DIGNITY

«  Tout homme persécuté en raison de son action en faveur de la liberté a droit d’asile sur les territoires de la République »  Cour National du Droit d’Asile, 13 août 1993.

La question migratoire est un sujet d’actualité. Récurrent dans les discours politiques, cette problématique soulève de multiples débats et déchaîne les passions les plus extrêmes. Cependant, ces questions migratoires concernent également les citoyens français qui n’en connaissent généralement que les aspects médiatiquement véhiculés. Pourtant, la réalité est autre et plus complexe qu’il n’y parait. Quels moyens sont mis en œuvres pour aider au mieux les demandeurs d’asile à travailler leur discours ? Comment s’assurer du respect des Droits de l’Homme quand ce dernier sera déterminé en partie par des éléments extérieurs au requérant ?

Une des choses frappante lors d’une demande à la CNDA – Cours nationale du droit d’Asile (dernier recours des aspirants réfugiés déboutés par l’OFPRA) est l’absence de citoyens français dans les salles d’audiences. Si il est fréquent de rencontrer des citoyens dans d’autres instances judiciaires, il est quasiment improbable d’en trouver dans les locaux de la CNDA alors que les audiences sont tout aussi publiques. Le projet DIGNITY tend à raviver l’intérêt et les moyens d’accès à ces enjeux, grâce à des recherches, interviews, analyses, mais aussi à des productions culturelles (dessins, récits de semi-fiction, lectures publiques) et à des sorties collectives aux audiences.